Quarante ans de l’histoire de Hispacold (reportage-entrevue du magazine Carril Bus)

06/11/2017

Quarante ans de l’histoire de Hispacold (reportage-entrevue du magazine Carril Bus)

L’histoire de Hispacold remonte aux années 70. L’entreprise est née au sein de la compagnie sévillane de transport de voyageurs, Casal. La croissance de l’entreprise l’a amenée à disposer d’un important atelier de réparation d’autobus. Ceci, avec le transit des autocars du monde entier à Séville, les températures élevées de la ville et le prix élevé des équipements d’air, a conduit Casal à se spécialiser d’abord dans la réparation des équipements de climatisation, avant de décider de fabriquer son propre équipement pour, enfin, créer une entreprise indépendante.

L’histoire nous est contée par l’un des pionniers et fondateurs de cette entreprise, Francisco Pascual, responsable du commerce et des exportations : « L’entreprise Casal appartenait dans les années 70 au groupe Juliá. Nous avions un atelier de mécanique de première ligne et, comme à Séville, il fait assez chaud (rires), nous avons accumulé de l’expérience en matière de réparation d’équipements de climatisation d’autobus italiens, allemands, français... En fait, un bus qui arrivait à Séville avec un problème de climatisation finissait toujours dans les ateliers de Casal. Cette expérience et le développement de notre propre équipement dans les années 70 nous ont permis de créer une entreprise spécialisée dans la climatisation des autobus ».

En 1977, les membres du groupe Juliá se séparent et divisent l’entreprise. Lors de cette séparation, ils décident que les équipements de climatisation seront désormais fabriqués à Madrid, créant ainsi la célèbre Iberfrío Carrier. Toutefois, le personnel qui avait développé les équipements, dirigé par Emilio Hervás, décide de le suivre et de rester à Séville, formant ainsi une nouvelle entreprise, Hispacold, qui a été fondée en 1977.

Et qui était Emilio Hervás ? Emilio Hervás était le chef des ateliers de l’entreprise Autodistribución du groupe Juliá, en plus d’être l’inventeur du premier équipement, et il a dirigé la création de Hispacold. Une entreprise indépendante a ainsi été créée pour fabriquer des équipements de climatisation. « Nous avons démarré dans les installations de Casal, où nous avions commencé. Quand Hispacold a décollé, l’entreprise a acheté un terrain. C’était en 1986. Nous avons commencé la fabrication dans les nouvelles installations en 1989 et, plus tard, l’entreprise s’est développée en tant que S.A. », raconte Francisco Pascual.

Les événements importants de l’histoire de Hispacold

Comme nous l’avons dit, Hispacold a commencé à fabriquer des équipements en 1977. Dans un premier temps, ces équipements étaient destinés aux autocars pour le tourisme, principalement discrétionnaires. Quelques années plus tard, la climatisation a commencé à être mise en œuvre dans les autobus urbains. « D’ailleurs, le premier équipement pour autobus urbains fabriqué par Hispacold était destiné à une entreprise du groupe Alsa, dans les Asturies, puis pour Malaga », explique Francisco Pascual.

L’introduction de la climatisation dans les autobus urbains a fortement stimulé la production de l’entreprise. De plus, un compresseur de plus grande capacité a été fabriqué pour ces autobus urbains, car ils avaient davantage besoin de puissance de refroidissement (ouverture constante des portes, plus grand nombre de voyageurs...). Ces caractéristiques de service plus exigeantes ont motivé le fabricant à développer un équipement urbain spécial.

Un autre événement important pour la société est le développement de moteurs sans balais, au début de l’année 2000, ainsi que les événements suivant l’application électronique des commandes. L’entreprise s’installe au Mexique et ouvre une usine de fabrication en 2002. En 2003, elle lance également son compresseur à succès, Ecoice.

Carril Bus. - Nous avons interrogé Roberto Recuerda, gérant de l’entreprise, sur l’entrée de la société dans le groupe Irizar.

Roberto Recuerda. - Hispacold a rejoint le groupe Irizar en 1997. À cette époque, l’entreprise avait déjà un volume important d’exportations, en particulier sur les marchés asiatiques : Thaïlande, Émirats Arabes Unis, Singapour, Malaisie... Nous avons également fait notre apparition sur les marchés européens.

Irizar était alors un client important de Hispacold qui cherchait des fournisseurs pouvant le suivre dans son projet d’internationalisation. L’achat de Hispacold nous a donné l’opportunité de nous développer à l’international encore plus rapidement, et de faire progresser l’innovation des produits avec de nouveaux développements pour répondre à la demande de haute performance exigée pour les véhicules de ce client.

Carril Bus. - Quel est le chiffre d’affaires de Hispacold aujourd’hui ?

Roberto Recuerda. - En 2016, nous avons facturé près de 37 millions d’euros. Cependant, notre année la plus fructueuse a été 2008, avec 38 millions d’euros facturés. Avec la crise, les ventes ont fortement diminué en 2009, mais nous les avons peu à peu récupérées. Je suis fier de dire que chez Hispacold, nous avons toujours opté pour le maintien de l’emploi, et il n’y a pas eu de régulation du travail liée à la baisse de l’activité. Actuellement, 198 personnes travaillent dans l’entreprise.

50 % des ventes sont destinées à l’exportation. Il convient de noter que de nombreuses ventes en Espagne sont également destinées à l’exportation. Nous sommes actuellement présents dans plus de 100 pays répartis sur les cinq continents.

Carril Bus. - Quelles sont les valeurs de Hispacold ?

Roberto Recuerda. - La proximité avec le client fait partie de l’ADN de notre entreprise. Il faut être capable de comprendre ses besoins et de s’adapter à ses exigences. Être à l’avant-garde de la technologie dans le développement de composants, de systèmes, la réglementation, le service après-vente, etc., fait également partie de cet ADN. Concernant l’organisation, je tiens à souligner l’importance que nous accordons au sein de l’entreprise au groupe de personnes la constituant.

Carril Bus. - Avec quels fabricants travaillez-vous ?

Roberto Recuerda. - Nous travaillons avec de nombreux fabricants, mais pas avec tous, bien sûr. Ce monde est immense, et il existe des fabricants et des marchés avec lesquels nous ne travaillons pas. Par exemple, la Chine, un marché très difficile que nous avons approché il y a des années, mais avec lequel nous avons décidé de ne pas continuer. Nous voulons être présents dans les pays où il y a de la technologie, où d’autres types de prestations et le confort sont valorisés, etc.

Au cours des dernières années, nous avons commencé à développer des systèmes de climatisation pour les applications ferroviaires. Hispacold, au cours de son histoire, avait fait des incursions spécifiques dans le secteur ferroviaire et dans d’autres, comme celui des chars, mais dans ce cas, il s’agit d’un secteur d’activité spécifique dans lequel nous souhaitons une continuité, et c’est pour cela que depuis 2009, nous disposons d’une équipe solide travaillant spécifiquement pour le secteur ferroviaire. Nous avons timidement commencé avec un client qui nous a donné l’occasion de nous lancer et, peu à peu, nous avons pu développer des systèmes de climatisation pour ce secteur. Nous disposons désormais de nombreuses références fonctionnant sur les cinq continents, avec de très bonnes perspectives de croissance.

Carril Bus. - Dans le secteur des autobus, il existe une grande tendance vers l’électrique, l’hybride... Est-ce un nouveau défi pour les fabricants de systèmes de climatisation ?

Roberto Recuerda. - En réalité, en ce qui concerne l’évolution des véhicules électriques, nous pensons qu’il y a encore beaucoup d’aspects en cours de définition, ce qui nous oblige à travailler sur différents fronts. Il n’y a toujours pas de tendance claire sur ce que les fabricants et les utilisateurs finaux demandent. Le premier équipement que nous avons commercialisé était un système de « froid uniquement » pour des projets très spécifiques. En 2013, nous avons lancé un projet de R + D + i dont l’objectif était le développement d’une pompe à chaleur réversible pour les autobus 100 % électriques, en plus du développement d’équipements pour le refroidissement des batteries. L’objectif du projet était, fondamentalement, de développer un équipement à haute efficacité pouvant fournir du froid et de la chaleur à la puissance nécessaire pour les climatologies du sud de l’Europe. Il convient de noter que la consommation de la climatisation peut représenter 50 % de la consommation totale d’électricité de l’autobus, de sorte que l’efficacité énergétique (COP) du système devient un facteur clé pour rentabiliser au maximum l’énergie électrique consommée pour la climatisation. Cela permet au véhicule d’avoir plus d'autonomie, sans trop tirer sur les batteries, ou aux autobus d’être conçus avec moins de batteries pour atteindre le confort intérieur.

Nous travaillons maintenant sur un deuxième projet visant à améliorer les performances de l’équipement initialement développé. C’est un projet qui est mené dans le cadre du programme H2020 de l’Union européenne, dans lequel nous collectons des données en temps réel sur le fonctionnement de l’équipement dans une ville spécifique, afin de développer une stratégie de commande aidant à optimiser encore plus la consommation du système de climatisation.

CB. - Combien de personnes travaillent dans votre département d’ingénierie et de développement ?

Roberto Recuerda. - Il s’agit d’une équipe très jeune et dynamique composée d’un total de 40 personnes, habituée à collaborer avec différentes universités et organismes en Espagne et à l’extérieur du pays, et qui ne se consacre pas seulement au développement de nouveaux produits, mais qui collabore également, par exemple, au niveau industriel dans un processus de transformation assez fort que nous avons lancé il y a quelques années, avec l’objectif d’optimiser les ressources matérielles et humaines. Il a ainsi fallu redéfinir et repenser des questions de développement et d’ingénierie qui étaient consolidées par l’organisation depuis de nombreuses années.

Carril Bus. - Autre chose à souligner ?

Roberto Recuerda. - L’usine est organisée d’après la philosophie de production Lean, avec laquelle nous travaillons pour éliminer les déchets inutiles, minimiser les déchets nécessaires et concentrer le travail sur tout ce qui ajoute de la valeur au produit. Appliquer cette philosophie nous aide à devenir une usine plus efficace.

À présent, nous faisons face à l’énorme défi qui nous attend, l’industrie 4.0, qui va impliquer un changement d’étape dans les processus de production. Actuellement, nous définissons les premiers projets, nous intégrons la communication dans nos composants, nous travaillons sur les techniques de maintenance... Bref, nous définissons la manière d’affronter l’avenir avec des changements de modèles englobant tous les domaines de notre activité.

Ce site Web utilise des cookies propres et de tiers pour améliorer nos services et collecter des informations sur votre navigation. Si vous cliquez sur « Accepter » ou que vous continuez à naviguer, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation et l’installation de ces cookies sur votre ordinateur ou dispositif. Vous trouverez plus d’informations dans la section Politique de confidentialité et utilisation de cookies. Charte de confidentialité et politique des cookies.